Share:

Dans cet article, nous abordons la question fréquemment posée : Combien cela me coûtera-t-il de migrer vers le Cloud ? Attention, spoiler : ne pas le faire vous coûtera plus cher !

J’ai l’occasion de discuter presque tous les jours de la migration vers le Cloud avec des entreprises. Parmi les premières questions qu’on me pose, on me demande toujours : « Combien cela coûtera-t-il de migrer vers le Cloud ? »

C’est là que je réponds en général : « Vous posez déjà mal le problème. Parlons plutôt de ce que ça vous coûtera de NE PAS migrer vers le Cloud !”

Je suis le premier à l’admettre, je ne suis pas spécialiste de théorie économique… mais j’ai fait des recherches ! J’ai cherché comment exprimer ce dont une entreprise se prive lorsqu’elle choisit de rester dans le data center dont elle est propriétaire ou locataire plutôt que d’adopter les technologies Cloud. J’ai trouvé que la meilleure façon de décrire ce qu’elle perd était de faire appel à la théorie microéconomique du coût d’opportunité.

Opportunity cost

Avant d’aller plus loin, vous devez savoir ce qu’est le coût d’opportunité selon la définition stricte de la théorie microéconomique.   Le New Oxford American Dictionary le définit comme “la perte de gain potentiel d’autres alternatives lorsqu’une alternative est choisie”.

Pour donner un exemple : le coût d’opportunité occasionné par le choix d’un « emploi A » est la perte d’un revenu potentiel plus élevé qu’entraîne le fait de ne pas choisir un « emploi B ». Ainsi, dans le contexte du Cloud computing, le coût d’opportunité subi par votre entreprise si elle continue à utiliser des technologies traditionnelles on site est l’absence du gain qu’elle enregistrerait si elle utilisait une technologie Cloud.

Attendez, je viens de prononcer le mot « gain » en parlant de consommation du Cloud ? Je sais ce que vous pensez : tous les articles que vous avez lus vous expliquent comment le Cloud peut vous faire faire des économies.

Cela met le doigt sur l’une des choses que les fournisseurs de Cloud font très mal : ils annoncent aux responsables technologiques et aux chefs d’entreprise qu’ils vont faire des économies. Qui peut être sérieusement enthousiasmé par ce type de perspective ?

Si vous êtes un responsable financier, ça doit effectivement faire partie de vos préoccupations quotidiennes. Mais de là à dire que c’est véritablement exaltant… Ce n’est pas ça qui va propulser votre entreprise en tête de la concurrence, ni même vous faire atteindre plus tôt vos prévisions pour l’an prochain.

Vous préférez économiser de l’argent ou gagner de l’argent ?

Traçons une petite ligne dans le sable ici. Une ligne sur laquelle nous ne pensons à utiliser le Cloud et à optimiser notre informatique que pour économiser quelques sous.

Maintenant, essayons de voir plus grand et envisageons le Cloud comme une véritable rupture capable d’ouvrir des possibilités entièrement nouvelles pour votre entreprise, avec des perspectives comparables à celles qu’offrait l’ordinateur Univac par rapport au boulier.

Je sais que vous pensez que vais trop loin. Tout ce que vous avez entendu jusqu’à présent se limitait à la façon dont le Cloud allait vous permettre de réaliser des économies et voilà qu’arrive un technologue qui vient tout perturber en prétendant que le Cloud peut réellement vous faire gagner de l’argent. Eh bien, sachez que quand on l’utilise correctement, c’est tout à fait possible. Et c’est là que réside le coût d’opportunité de ne pas migrer vers le Cloud.

Voici quelques domaines dans lesquels j’ai vu des entreprises transformer leurs activités en utilisant la technologie non seulement pour économiser de l’argent, mais aussi pour saisir des opportunités :

  • Il existe aux États-Unis une société de soins de santé qui fournit des professionnels de santé à un certain nombre d’hôpitaux et d’établissements de soins d’urgence du pays. Ses données de facturation agrégées dans le Cloud et expurgées de leur informations personnellement identifiables (PII) lui permettent désormais d’établir des rapports en direct et d’anticiper de futurs problèmes de santé précis pouvant être liés à la zone géographique, la période de l’année, telle ou telle maladie ou d’autres données démographiques. Cela donne à ce prestataire la possibilité de fournir des compétences plus adaptées, de dispenser des formations en temps opportun à son personnel et de fournir ces données sous forme de service à d’autres entreprises. C’est une toute nouvelle source de revenus.
  • Je connais aussi un État américain qui a tendance à recevoir une bonne quantité de neige chaque année. Or, il a du mal à dispatcher le bon matériel aux bons endroits pour faire face à la neige et à la glace là où elles s’accumulent et il a aussi des difficultés pour communiquer ces informations aux habitants. Grâce au déploiement de capteurs IoT sur ce qui est maintenant une route intelligente, les données sur l’accumulation de neige et l’état des congères sont transmises en direct au Cloud, où elles sont affichées et cartographiées en temps réel. Des outils d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique sont également utilisés pour pouvoir acheminer efficacement les chasse-neige, résoudre les problèmes sur place et savoir quel est le prochain endroit où ce matériel sera nécessaire.
  • Pensez à un fabricant/détaillant qui tente de moderniser son infrastructure informatique vieille de plusieurs dizaines d’années pour faire face à la demande et profiter des occasions qui s’offrent. Il souhaite non seulement gérer en direct la vente de ses produits dans le monde, mais aussi prévoir la demande en fonction de l’exposition des influenceurs sur les réseaux sociaux. Le Cloud peut être activé pour ingérer non seulement des flux de médias sociaux, mais aussi du contenu vidéo pour l’interroger de manière proactive à l’aide de l’apprentissage automatique afin d’identifier où leurs marques apparaissent et qui les porte.

Ce ne sont que trois exemples de mémoire récente où les organisations peuvent maintenant jouer à “et si” et imaginer, testez une solution et démontez-la en quelques jours et quelques centaines de dollars sur une carte de crédit.  C’est là que réside le coût d’opportunité réel de ne pas adopter la technologie Cloud et de rester ancré dans les serveurs et la virtualisation.

(Soit dit en passant, les serveurs et la virtualisation ont toujours leur place… mais nous parlerons des solutions hybrides dans un prochain article.)

Alors, par où commencer ?

  • Visionnez une stratégie (ma partie préférée)
  • Trouver un plan de gouvernance (la gouvernance est le mode d’emploi qui se trouve dans la boîte de Lego(™) pour le Cloud)
  • Inventoriez vos ressources et vos applications (parce que même si vous croyez le contraire, vous ne savez pas ce que vous possédez)
  • Commencez un parcours de migration/transformation
  • Apprenez à utiliser vos applications dans le Cloud
  • Retournez à l’étape 1 et répétez (une boucle infinie par conception)

Si vous cherchez à accélérer votre migration vers le cloud, nos services de stratégie et de migration vers le cloud vous aideront à élaborer des stratégies, évaluer, planifier et exécuter votre migration.  

toujours pas convaincu qu’il est temps de passer au cloud ? Lisez notre ebook : Est-il temps de rompre avec votre centre de données?

ebook breakup with data center